Jean-François FOURCADIER
F4DAY

Montpellier  (France)

projets radioamateurs

écrivez moi !  
© 2000-2016- J.F. Fourcadier
page d'accueil
haut débit télévision antennes hyperfréquences relais divers

 


 

Réalisez un générateur de mire vidéo à l'aide de la visionneuse SanDisk

 

Le générateur de mire constitue l'accessoire indispensable à la station de télévision d'amateur. Il permet l'identification de la station, et surtout de s'assurer que la qualité des signaux transmis est correcte. La réalisation de générateurs de mires fait traditionnellement appel à des composants actifs comme les microcontrôleurs PIC et les codeurs vidéo.

Le générateur qui est présentée ici intéressera l'amateur pressé. Il fait appel à une visionneuse de photographies numériques disponible dans le commerce de détail pour moins de 100 euros: la visionneuse SanDisk.

La visionneuse SanDisk

L'ensemble vendu sous blister est constitué de quatre parties:

- un boîtier électronique comportant: en face avant quatre fentes pour introduire des cartes photo aux formats CompactFlash® Type I et II, SmartMediaT, Memory Stick®, SDT et MultiMediaCard, en face supérieure des boutons de commande, et en face arrière les connecteurs de raccordement,

- une télécommande

- un adaptateur d'alimentation mural 220 V / 12 V 600 mA

- deux câbles vidéo de liaison: un Cinch et un S-vidéo

 

Pour que l'ensemble puisse générer des images, il faudra bien entendu lui ajouter une carte mémoire, compatible avec un des formats précités, et correctement programmée. Inutile de prendre une carte coûteuse de grande capacité: Les cartes basiques 8 ou 16 Mo vendues avec les appareils photographiques seront sorties du tiroir et trouveront là un emploi intéressant.

Pour une description, voir également la présentation commerciale sur le site de SanDisk

La programmation de la carte

On préparera tout d'abord sur l'ordinateur, au moyen d'un logiciel de dessin, l'image que l'on veut transmettre. Pour une dimension convenable de l'image restituée sur l'écran de télévision, on ne descendra pas en dessous d'un format de 640 points de large. Le résultat est parfait en adoptant une largeur d'image de 800 à 1200 points. L'image est finalement mise au format ".jpg".

cliquer pour agrandir

télécharger un exemple de fichier de mire
(fichier .jpg, 170 ko)

Lors des manipulations de fichiers, attention aux changements de formats d'image hasardeux. Les décimations et autres interpolations logicielles peuvent altèrer la régularité des transitions blanc-noir aux niveaux de finesses les plus élevés. Toujours vérifier le résultat en "zoomant" sur les détails. Le transfert du fichier s'effectue très simplement en introduisant la carte dans un appareil photo connecté à l'ordinateur, par exemple sur son port USB.

Utilisation

Les connexions sont simples. Le dispositif fonctionne immédiatement après la mise sous tension. Pour une utilisation en qualification de liaison, on vérifiera que le niveau de tension vidéo, luminance + synchro, développé aux bornes d'une résistance de 75 ohms est bien de 1 V crête à crête. Il n'existe pas de potentiomètre à l'intérieur du boîtier qui permettrait l'ajustement du niveau. Il est donc plus prudent de prévoir d'intercaler un amplificateur vidéo à gain réglable, entre la visionneuse et l'utilisation.

NB: Pour le réglage du niveau, les plus audacieux ouvriront le boîtier et ajusteront - très légèrement - les valeurs de deux résistances CMS:
- R28, dont la valeur d'origine est 75 ohms, a un effet sur l'amplitude de la luminance,
- R35, dont la valeur d'origine est de 150 ohms, a un effet sur la hauteur des tops de synchronisation.
Attention: Modification sans garantie, à vos risques et périls. Les composants sont de très petites dimensions, et il y a un réel risque, physique ou électrique, de destruction de l'ensemble.

cliquer pour agrandir.

Conclusion

La visionneuse SanDisk permet de réaliser en un clin d'oeil un générateur de mire peu onéreux, avec pour résultat des images à l'aspect professionnel. Ce dispositif n'est pas un vrai dispositif de mesure, mais il permet toutefois de commencer à identifier visuellement les principaux défauts de transmission d'un signal de télévision.

A essayer, sans hésitation.

 

 

73 de Jean-François FOURCADIER, F4DAY

 

 

retour à la page d'accueil du site

 

 

 

© 2000-2016  J.F. Fourcadier F4DAY